0.5x0.6x0.7x0.8x0.9x1x1.1x1.2x1.3x1.4x1.5x1.6x1.7x1.8x1.9x2x2.1x2.2x2.3x2.4x2.5x
00:00
-10:17
Embed
<iframe width="700" height="480" src="https://player.timelinenotation.com/destinationanglais/17825/embed" frameborder="0"></iframe>
1x
00:00
Start
00:09
::

Claudine : Bonjour et bienvenue dans notre podcast Destination : Anglais ! Aujourd’hui, nous partons pour les plages paradisiaques de l’île Koh Samui, en Thaïlande.

Je m'appelle Claudine et, dans ce podcast, je vous invite à un voyage virtuel aux quatre coins du globe ! À chaque épisode, on écoutera ensemble une histoire du monde anglophone, en anglais, bien sûr. Mais ne vous inquiétez pas ! Je vous expliquerai quelques mots et un peu de contexte pour que vous ne perdiez pas le fil. On fera aussi rapidement le point sur une notion d’anglais, comme un point de grammaire. Mais Destination : Anglais ! n’est pas un podcast de grammaire ! Notre but, c’est que vous amélioriez votre compréhension orale avec des histoires sympa à écouter.

N’hésitez surtout pas à réécouter plusieurs fois chaque épisode si vous n’avez pas tout compris. Personnellement, ça m’aide toujours beaucoup quand j'apprends une nouvelle langue ! Vous pouvez aussi lire la transcription sur Babbel.com/podcasts (avec un “s” à la fin). Est-ce que vous êtes prêts ? Décollage imminent pour le troisième volet de Destination : Anglais !

01:19
::
Aujourd’hui, Chad va nous parler d’une aventure riche en émotions, dont il n’est pas le seul protagoniste. Comme vous allez l’écouter dans ce qui suit, sa fidèle planche de surf, surfboard en anglais, va jouer un rôle essentiel dans le dénouement de cette histoire ! 
01:38
::
Chad : Koh Samui, Thailand: tropical island paradise. When I went there on vacation in 1997, it was perfect. I wanted to stay – beautiful beaches, warm sunny weather, amazing food, and friendly locals. Samui had it all. I continued to dream of Koh Samui and its beauty after I returned to the US a month later. In 1999, my dream came true.
02:20
::
I moved to Koh Samui and opened a bar. I finally made it: sand, sun, surf. . . oops, well, no. No waves in Koh Samui, so no surf. But I brought my surfboard with me anyway, because I still hoped to surf. 
02:42
::
Claudine : Chad s’est donc installé sur l’île de Koh Samui en 1999, après en être tombé amoureux deux années plus tôt. L’anglais n’est certes pas une langue officielle en Thaïlande, mais la communauté anglophone y est si importante que Chad n’a eu aucun mal à s’intégrer et même à ouvrir son propre bar. Mais ça me surprend quand même un peu que Chad, qui adore le surf, ait choisi une île où il n’y a presque jamais de vagues, alors que si on y pense, il y a plein d'autres spots ailleurs dans le monde, comme sur la côte ouest française, par exemple. Pas étonnant que sa planche soit restée dans un placard pendant un bon moment… 
03:12
::
Chad : So my surfboard sat in my apartment, unused, for about two years... until one dramatic day. A storm hit Koh Samui. A big storm. And with it, WAVES! Big waves! Finally some waves on Koh Samui – radical! So I called my friend Stan… he was a surfer from California who lived on the island, and I said, “Dude, this is our only chance to surf on Koh Samui – ever! Let’s go!!” 
03:54
::
Claudine : Je ne sais pas vous, mais moi, je préfère rester à la maison quand une tempête approche. En même temps, c’est vrai que ça faisait des années que Chad et Stan attendaient le moment où ils pourraient enfin remonter sur leurs planches de surf. Au fait, vous avez entendu les deux mots un peu familiers qu’emploient nos deux surfeurs, radical et dude ? Tous deux proviennent à l’origine de la culture surf californienne des années 70. Aujourd’hui, on utilise radical, un adjectif qui à l’origine signifie “radical”, pour dire que quelque chose est “trop cool”. Le nom commun dude, quant à lui, veut dire “mec” ou “mon pote’’. 
04:28
::
Chad : So we took our surfboards and went to the beach. There were so many tourists swimming and playing in the water. There were red flags everywhere! And that means stay out of the water! This is usually because of very dangerous riptides. 
04:48
::
Also, because the water is normally very calm, there were no lifeguards on the beach. Stan said “What are these people doing? Don’t they know it’s dangerous out there?” 
05:04
::
Claudine : La mer est plutôt calme à Koh Samui, donc les gens ont tendance à sous-estimer la force des riptides, des courants extrêmement dangereux. Et puis comme les lifeguards, les sauveteurs, ne sont pas toujours là, les baigneurs en profitent pour ignorer le red flag, le drapeau rouge. Pourtant, sa signification est claire : Stay out of the water !, littéralement 'Restez hors de l’eau'. Comme en français, en anglais on utilise l’impératif pour donner des ordres. La bonne nouvelle, c’est qu’en anglais il n’y a pas de conjugaisons pour l’impératif. Il suffit de prendre le verbe à l’infinitif et d’enlever le "to". L’impératif du verbe "to stay" est donc tout simplement “stay”. C’est plutôt facile, non ? L’impératif va jouer un rôle tout particulier dans la suite de l’histoire de Chad... 
05:48
::
Chad : Stan and I were not afraid. We had our surfboards and knew how to paddle out of a riptide. So we swam out to the big waves. But before we could catch the first wave, we heard screaming and shouting from the beach. We looked and saw people waving their arms and pointing to something in the water. Then we saw them. Two women stuck in a riptide. The beach was only 15 meters away, but they couldn’t get back. 
06:23
::
Claudine : Stan et Chad n’étaient pas inquiets, eux. Ils savaient comment se sortir des courants avec leurs planches de surf, they knew how to paddle out. Mais avant même qu'ils aient pu commencer à surfer et, comme on dit en anglais, “attraper” leur première vague, to catch a wave, ils ont été témoins d’une situation extrêmement dangereuse. Deux femmes étaient prises dans les courants très forts dont on parlait, et n’arrivaient plus à regagner la plage, they couldn’t get back. Et malheureusement, il n’y avait aucun sauveteur à l’horizon. 
06:52
::
Chad : We swam close to them and we saw that they were very afraid. Their eyes were wide, and they were trying hard to stay above the water. I said, “Stan, help that woman, and I’ll help the other one.” I paddled over to the woman and yelled, “Hold onto the board!” but she tried to climb up onto it. 
07:15
::
I fell off the board. Now we were both in the water, trying to hold onto my surfboard. I told her again “Just HOLD the board, don’t climb ONTO it!” I kicked really hard to get us out of the riptide. I said, “Don’t panic, everything is going to be OK”. 
07:44
::
Claudine : Hold on to the board! accrochez-vous à la planche et Don’t panic! ne paniquez pas. Chad a utilisé de nombreux verbes à l’impératif, mais c’est normal : il vaut mieux faire court dans ce genre de situation ! Au fait, est-ce que vous avez remarqué que, pour la forme négative de l’impératif, il suffit d’ajouter don’t avant le verbe ? Don’t climb on to the board!, ne montez pas sur la planche ! Mais rien n’y a fait : prise de panique, la femme a voulu se mettre en sécurité sur la planche et a fait tomber Chad. Les deux ont dû alors s’agripper à la planche pour réussir à sortir des riptides. 
08:14
::
Chad : Five long minutes later, we were out of the riptide and made it to the beach. The woman was crying and saying something to me in Italian again and again, but I couldn’t understand. A big group of people came over. Her friend, who was with Stan, ran over and the women hugged each other. 
08:39
::
Claudine : Après cinq minutes qui leur ont paru une éternité, Stan, Chad et les deux touristes italiennes ont pu regagner la plage, où plein de gens les ont rejoints. L’une des deux femmes a essayé de dire quelque chose à Chad en italien mais, évidemment, il n’a rien compris ! 
08:53
::
Chad : Stan and I were both exhausted, but we were happy the women were OK. We sat down on the beach to rest. The funny thing is, we never saw the two Italian women again after that. They disappeared into the chaos. 
09:11
::
When I think back on the experience, I always wonder what the woman said to me in Italian… Maybe that’s the next language I’ll learn. 
09:20
::

Claudine : Exténués, exhausted, Stan et Chad se sont écroulés sur le sable et ont perdu de vue les deux Italiennes, qu’ils n’ont plus jamais croisées. Quand il y repense, Chad se demande toujours ce que l’une des deux a bien pu vouloir lui dire ! En tout cas, sa planche de surf aura finalement été très utile.

Notre épisode d’aujourd’hui touche à sa fin. J’espère qu’il vous a plu et que vous avez appris de nouveaux mots, comme lifeguard, wave ou exhausted, et à utiliser l’impératif en anglais. Si vous souhaitez aller plus loin, n’hésitez pas à jeter un œil à nos cours pour débutants sur notre appli Babbel. Et surtout ne vous découragez pas si vous n’avez pas tout compris. Ça ira sûrement mieux à la prochaine écoute ! 

Qu’avez-vous pensé de notre podcast ? N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires via courriel à podcasting@babbel.com ou directement sur votre appli de podcast. Merci de nous avoir écoutés et à la prochaine !

End
Lorsque Chad a émigré à Koh Samui (Thaïlande) à la fin des années 1990, il était convaincu d’être arrivé au paradis. Enfin, à un détail près... il n’y avait aucune vague sur laquelle surfer ! Dans ce nouvel épisode de Destination : Anglais !, Chad nous raconte comment il a pu finalement remonter sur une planche de surf, mais pourquoi cette expérience tant attendue a pris une tout autre tournure.